Quelles solutions pour bâtir moins cher ?

Quelles solutions pour bâtir moins cher ?

Une maison à vous, c’est votre rêve. Fort de la résolution de devenir propriétaire, vous vous apprêtez à faire construire. Vous avez fait appel à différentes entreprises du bâtiment afin de comparer les devis, pris le temps de vérifier les éventuelles aides de l’État auxquelles vous êtes éligibles (si ce n’est pas le cas, c’est par ici). Malgré tout cela, le montant du devis pour la construction vous fait grincer des dents. Vous avez scrollé des dizaines de sites, magazines et études sur la question… Parmi les solutions pour bâtir moins cher, en voici 5.

Pensez à vos notions de géométrie

Pour faire des économies sur la construction de votre maison, pensez en amont et optez pour des volumes simples et compacts, comme une forme carrée ou rectangulaire pour votre maison. Ce type de construction demande moins de murs et sera donc moins coûteuse à réaliser qu’une maison à la forme plus complexe. En plus de demander moins de matériaux, elle sera également moins coûteuse en main d’œuvre.

Maison à étage ou plain-pied ?

C’est sans doute LA question sur laquelle s’arrêtent les constructions et les particuliers. Plus qu’une question, c’est un dilemme : une maison à étage demande davantage de travaux, notamment au niveau des fondations (plancher, escalier, rajouts de fondations et murs de refends spécifiques à l’étage), et plus de matériaux, mais une construction de plain-pied nécessite un terrain et une toiture plus larges. Or, c’est cette dernière qui est justement la source de dépenses n°1 dans la construction d’une maison neuve. Le choix de la maison dépend en fait du terrain dont vous disposez mais aussi de votre foyer. Si la maison doit accueillir des personnes âgées ou handicapées, une maison plain-pied est évidemment le meilleur choix.

Bien choisir sa toiture

La toiture est le premier poste de dépenses d’une maison, dans tous les sens du terme. Premièrement, les pentes : plus on en met, plus cela coûte cher. Deuxièmement : les combles. Si vous ne comptez pas les faire aménager (on parle de combles habités), utilisez de la fermette et non une charpente traditionnelle. La différence ? La fermette est industrielle, fabriquée en usines et utilise des connecteurs métalliques plutôt que des chevrons pour l’assemblage. En conséquences, son prix à l’achat est moins cher, pour une qualité similaire à celle d’une charpente traditionnelle.

Un garage simple et efficace

On n’y pense pas forcément, mais un garage coûte cher à la construction. Surtout quand on cherche à en faire une véritable pièce à vivre : avec cave, faux grenier, fosse à mécanique, isolation digne de l’intérieur de la maison, etc. À moins de posséder une voiture de collection, vous pouvez très bien réduire les frais en optant pour un abri en kit dans un premier temps que vous pourrez améliorer plus tard. L’important est de protéger votre voiture des intempéries et des regards.

Construire une maison passive

Une isolation thermique et acoustique sera la priorité pour réaliser des économies d’énergie. De même que le choix des matériaux. Certes, les plus isolants sont plus chers à l’achat, mais rapidement amortis par leur qualité à longue durée de vie qui vous éviteront de devoir les changer dans quelques années. Pour un rendement optimal, placez les ouvertures vers le Sud pour absorber le plus de chaleur et de lumière solaire pendant la journée.

La construction de votre maison en matière d’économies d’énergie dépend également de son emplacement : il faut donc se projeter et examiner les conditions climatiques avant de faire construire. Dans une ville comme Tours par exemple, les records de froid peuvent atteindre les -18°C et les risques d’inondation sont accrus (en cas de sortie de lit de la Loire et du Cher), ce qui donne souvent lieu à des coupures électriques. Dans les maisons neuves, on peut concevoir un système de distribution électrique effectuée par le plafond.

Pensez-y au moment de faire raccorder votre logement à l’électricité. Le gestionnaire de réseau (Enedis ou une ELD) et votre futur fournisseur d’électricité (EDF ou un autre si vous résiliez) peuvent vous conseiller dans ce domaine.